AVRIL - Les essaimages ont commencé

Avril et sa météo très contrastée, passant de l'hiver froid et humide au plein été, puis de nouveau à la pluie. Malgré cela, les abeilles font leur vie, les colonies se développent et certaines décident déjà d'essaimer, bravant les éléments pas toujours cléments pour elles.
Chez Philippe à Arès, ou chez Brigitte et Christian à Gujan, elles ont essaimé, mais très sympa, elles se sont posées à proximité. Ils ont pu assez facilement les cueillir, pour leur offrir un nouveau toit pas très loin du précédent. 
Ah, de là à penser que bien soignées, elles savent où trouver une demeure accueillante...   ;o))

De mon côté, j'ai été appelé mercredi, vers 17 heures pour essaim posé à Biganos. Elles étaient arrivées le mardi dans l'après-midi, elles ont passé la nuit au froid, puis à la pluie, accrochées sur le côté d'un poteau électrique. La personne m'a dit qu'elles sont à 2 mètres du sol.... En réalité, plutôt à 6 mètres 50 ! (la longueur de ma perche)


Je suis intervenu à la perche avec le sac en toile, sous la pluie déjà bien présente. Elles étaient frigorifiées, une nuit de plus leur aurait été certainement  fatale.
Patiemment, par petits paquets, je les ai amené dans la ruchette, jusqu'à ce qu'elles le comprennent d'elles-mêmes, puis y entrent toutes.
Arrivé à la maison, elles ont eu droit au "petit biberon" miel & sirop, qu'elles ont englouti en une nuit.
Je les laisse tranquillement reprendre des forces, avant de leur offrir leur nouvelle demeure, accueillante et tout confort !
    

Une survivante affamée, se réconfortant avec une goutte de miel !







La Warré : ruche réellement écologique ou simple effet de mode ?

Je souhaite partager avec vous, cette très intéressante réflexion autour de la ruche Warré.

Petite ruche, souvent controversée par des apiculteurs qui ne l'ont malheureusement pas (encore) essayée et qui peinent à remettre en question leur pratiques apicoles.
Avantages et inconvénients, l'abbé Emile Warré les avaient comparé durant plus de trente années, mais sans les difficultés auxquelles nous devons aujourd'hui faire face.
Alors peut-être est-il vraiment temps de ralentir un peu, voire de s'arrêter un instant, pour prendre du recul, de la hauteur, prendre conscience des nombreuses erreurs en cours et envisager une véritable et profonde remise en question, avant qu'il ne soit définitivement trop tard !

N'oublions pas les ruches horizontales, paniers et autres ruches intéressantes...

MARS, entre froid, douceur et humidité

L'alternance d'épisodes doux et ensoleillés, avec le retour du froid et de l'humidité ne facilite pas le travail de nos petites amies !
La ponte a bien repris, les rentrées de pollen se font dès les belles journées. Mais les épisodes glaciales assez soudain ont été fatal à deux de mes colonies.
Contrairement à l'année dernière, presque aucune abeille morte sur le plancher ou devant la ruche. Elle se retrouve vidée de ses occupantes sans plus aucune trace d'elles.
Les réserves de nourriture sont plus que suffisantes et à l'ouverture je retrouve des traces de reprise de ponte abandonnée.
Après discussion avec d'autres apiculteurs, ils ont aussi subi de lourdes pertes sans vraiment en comprendre la cause...   Étrange !

J'ai donc récolté le miel restant sur ces deux ruches, environ 20 kg en tout. Un miel magnifique, très parfumé, enrichi de pollen fermenté par la méthode du pressage manuel (photos ci-dessous).

  

Fonte des cires à la casserole 
Les ruches restantes sont très actives et rentrent régulièrement de nombreux pollens.
Il ne reste plus qu'à attendre les premiers essaims. Les ruches nettoyées sont prêtes à les accueillir !

FEVRIER, bientôt la fin de l'hiver !

La durée du jour continue de croître, les températures de l'après-midi se réchauffent et les abeilles en profitent déjà pour sortir chercher des pollens, jaunes, blancs, bruns. 
Bonne nouvelle pour ces ruches actives, signe d'une reprise de la ponte de la reine.
Mais restons attentif à ce que les réserves de nourritures ne viennent pas à manquer, ni l'eau (mais en ce moment, nous n'en manquons pas...).
En mars, nous pourrons remettre le point d'eau en route afin que les abeilles mémorisent bien son emplacement (avec quelques gouttes d'huiles essentielles)

Interview :
Très intéressante approche du phénomène de disparition des abeilles, expliqué par Natacha Calestrémé lors de la sortie de son livre "Le testament des abeilles". 
La cause n'est pas unique, mais multifactoriel, c'est bien pratique !
Toutes les explications dans cette vidéo :

Frelons asiatiques :
Les fondatrices, reines des frelons, vont sortir de leurs cachettes hivernales, pour construire le "nid primaire". Elles sont affamées, en grand besoin de sucre, c'est le moment idéal pour les piéger !
Donc pièges bouteille "sélectif" avec trous d'entrée de 8 mm et possibilité de sortie avec des trous de 6 mm
L’appât est dans le compartiment du dessous afin qu'aucun insecte ne se noient. Les plus petits pourront éventuellement ressortir, et les frelons emprisonnés continueront à émettre des phéromones de détresse, qui en appelleront plus d'autres. Chaque fondatrice piégée, c'est un nid de moins !
Pour l'appât :
  • 60% de sirop de fruit rouges (grenadine, cassis...)
  • 30 % de bière ou Cidre ou jus de pomme
  • 10% de vin blanc

Pour le modèle de piège simple et efficace, voir la rubrique "Frelon asiatique" du Blog. A regrouper dans une caisse ou une cagette pour plus d'efficacité.

Lutte contre le frelon asiatique

La lutte contre les frelons asiatiques vient de faire un grand pas !

Dorénavant, les préfets ont la charge de la destruction des nids de frelons asiatiques, en tous lieux, en toutes circonstances.
Le Décret n°2017-595 du 21 avril 2017 en fixe les modalités.


Par ce décret publié "en toute discrétion" au journal officiel du 23 avril 2017... les préfets ont maintenant l'obligation de la prise en charge sous leur responsabilité et à leur frais, de la destruction des nids de frelons asiatiques (Vespa Velutina Nigrithorax) qu'elle que soit le lieu où le nid est installé, qu'il s'agisse du domaine publique ou d'une propriété privée.

Dorénavant, cette espèce de frelon est classée comme "espèce exotique envahissante", dont la limitation de sa propagation relève précisément de ce décret. En conséquence de quoi, tout citoyen est en droit de demander (réclamer, exiger...) son application.

A nous, de ne pas hésiter à faire appel aux services des préfets dès la découverte d'un nid de frelons asiatiques.

Préfecture de la Gironde : 05.56.90.60.60 (coût d'un appel local)

Les miels de supermarchés... Premiers prix...



Entre miels "allongés" au sirop de sucre ou a l'eau et les "faux miels" tout simplement fabriqués par des industriels peu scrupuleux, qu'y a-t-il dans ces pots étiquetés "MIEL" ?

Quelques réponses pertinentes dans le reportage au lien ci-dessous :



La beauté de la pollinisation

Des images, un film valent mieux que bien des discours, pour nous toucher au plus profond de nous, au cœur. Souhaitons nous vraiment voir disparaître tant de beautés, tant de délicatesse, la merveilleuse magie du cycle de la Vie ?

Émerveillons-nous l'espace d'un instant devant le spectacle de la Nature !