S.O.S. Essaim

Cueillette des essaims d'abeilles

J'interviens autour du Bassin d'Arcachon, le Sud-ouest de Bordeaux et le Nord des Landes (environ 30 km autour de MIOS, Gironde).
06.66.65.59.85

(En revanche, je ne suis pas équipé pour les colonies installées à très grande hauteur ou dans une cheminée. Je n'interviens pas non plus, sur les nids de frelons ou de guêpes).

J'invite les abeilles à entrer dans une ruchette de transport, que je laisse sur place jusqu'à la tombée de la nuit, afin de récupérer toutes les butineuses. Je viens la reprendre, soit le soir même, soit le lendemain matin de bonne heure.

L'intervention est gratuite !
----------------------------------------------------------------------------
Qu'est-ce que L'ESSAIMAGE ?

C'est le moyen de reproduction naturel de l'espèce des abeille à miel (Apis Mellifera).
C'est ainsi qu'elles perpétuent leur espèce depuis maintenant 70 millions d'années !


Alors ne contrarions pas leur instinct naturel, mais aidons-les en leur offrant un habitat adapté qu'elles ont de plus en plus de difficultés à trouver dans une Nature...
de moins en moins "NATURELLE", car trop modelée par la main de l'Homme.


Au printemps ou au début de l'été, vous venez d'assister à un spectacle, à la fois impressionnant et magnifique, celui d'un essaim d'abeilles volant bruyamment, virevoltant, puis se posant en grappe sur une branche, un dessous de toit ou entre fenêtre et volet.
  

Alors, quoi faire en pareille situation ?


Avant tout, pas d'inquiétude, ni panique, il n'y a pratiquement aucun danger, ni de risque sérieux dans l'immédiat.
En effet, les abeilles se sont gavées de miel avant de quitter la ruche, afin d'avoir 2 ou 3 jours de réserve de nourriture. Elles ne peuvent donc que très difficilement courber l'abdomen pour éventuellement piquer. Et de plus, elles ne pensent qu'à rester regrouper pacifiquement autour de leur reine, le temps de trouver une nouvelle demeure.


Les abeilles sont une espèce protégée que l'on ne peut détruire !


Alors comment les sauver et par la même occasion, vous soulager de ces visiteuses, un peu "gênantes"...

Sans intervention, elles peuvent rester là de quelques heures à deux ou trois jours, avant de repartir vers une nouvelle demeure, à la condition que les exploratrices découvrent un lieu propice et adapté.


En revanche, si elles ne le trouvent pas, elles vont se mettre à construire, sur place, des rayons de cires, pour stocker la nourriture et la ponte de la reine. Et à partir de là, elles deviennent plus "délicates" à cueillir.
Dès lors, elles considèrent cet emplacement comme leur nouvelle ruche, qu'elles sont plus susceptibles de plus "défendre"... surtout si elles sont dérangées !
En les laissant en paix, elles ne représentent, la plupart du temps, aucun danger. N'oublions pas que quand une abeille pique pour défendre la colonie, elle se sacrifie, elle meurt aussitôt après !

Donc, il ne reste plus qu'à faire rapidement appel à un apiculteur, un "cueilleur d'essaim" que vous allez trouver sur un de sites ci-dessous (recherche par département) :




Aucun commentaire: